vendredi 19 mai 2017 10h00

Hercule Florence – Le Nouveau Robinson

Nouveau Musée National de Monaco - Villa Paloma

2017-05-19 10:00 2017-05-19 10:00 Europe/Paris Hercule Florence – Le Nouveau Robinson Évènement Cities Program ® - https://monaco-program.com/event/hercule-florence-nouveau-robinson/ Nouveau Musée National de Monaco - Villa Paloma - 56 Bd du Jardin exotique, Monaco http://www.nmnm.mc contact@nmnm.mc

Super Assistant
Avi(s)

59b514757c03f4e14c006ca63de02928_L

 

17 mars – 11 juin, 2017Gratuit le dimanche


Cet projet présente, pour la première fois en Europe, l’inventeur et créateur pluridisciplinaire Hercule Florence (1804-1879) à travers une exposition ainsi qu’une publication.

Inventeur de la zoophonie, système de notation musicale des chants d’oiseaux, et de la polygraphie, procédé d’impression basé sur les principes de la photographie, Hercule Florence mit au point un procédé photographique dès 1833, indépendamment des recherches menées en Europe à l’époque, et fut le premier à utiliser le terme de « photographie ».

L’exposition réunit environ 300 œuvres, essentiellement des dessins et des manuscrits provenant pour la plupart de la collection C. H. Florence – Leila et Silvia Florence, à São Paulo. D’autres institutions privées ou publiques ont prêté des pièces significatives : BNF (Paris), Museo Paulista (São Paulo), Instituto Hercule Florence (São Paulo), Musée du Quai Branly (Paris), Musée Nicéphore Niépce (Chalon-sur-Saône), Accademia delle Scienze (Turin), Musée d’Histoire des Sciences de Genève, George Eastman House (Rochester), Royal Meteorological Society (Londres).

Les dessins et les manuscrits d’Hercule Florence, ainsi que la première copie photographique de l’histoire des Amériques sont réunis pour la première fois dans une même exposition. Ce panorama très complet permet de retracer le développement de la pensée et du travail d’Hercule Florence. Sa méthode, qui passe par la copie, le dessin et la reproduction, manuelle ou automatique, constitue le thème central de l’exposition. La nécessité de reproduire en nombre ses propres travaux amena Florence à inventer des systèmes d’impression qui pourraient offrir une alternative à la gravure, tels que la photographie.

Le projet veut rendre à ce personnage célèbre sa vraie place dans l’histoire de la culture, et plus particulièrement de la photographie, tout en montrant les rapports entre sa démarche et celle de ses pairs. Un travail approfondi sur les origines de la photographie permet de faire un grand pas en avant dans la compréhension de cette figure complexe.

Parallèlement au corpus d’œuvres d’Hercule Florence sont présentées des oeuvres commandées pour l’exposition à des artistes tels que Lucia Koch, Jochen Lempert, Leticia Ramos et Daniel Steegman Mangrané. Les artistes exposés ont été retenus pour leur capacité à établir une relation entre leur propre pratique et d’autres disciplines telles que la biologie, l’histoire, l’histoire des techniques, la météorologie et la musique. L’exposition met l’accent sur l’ouverture disciplinaire et l’aspect scientifique de la recherche contemporaine et propose une conception de l’art comme exploration systématique de la recherche méthodologique et expérimentale.

Commissaires: Linda Fregni Nagler et Cristiano Raimondi

Biographie d’Hercule Florence

Hercule Florence est né à Nice en 1804, dans une famille originaire de la Principauté de Monaco. Son père est médecin, militaire et peintre amateur ; sa mère aussi a un goût marqué pour l’art. Le positivisme et le romantisme du XIXe siècle jouent un rôle important dans sa formation et s’expriment ensemble dans sa découverte de terres lointaines.Le jeune Florence émigre au Brésil en 1823 et, l’année suivante, intègre en tant qu’illustrateur l’expédition Langsdorff, commanditée par le tsar Alexandre Ier afin d’explorer le Mato Grosso. Menée par le naturaliste russe Georg-Heinrich von Langsdorff, elle embarque à São Paulo pour rejoindre le Pará, en Amazonie et prendra des dimensions épiques : Langsdorff parcourt 17 000 km en huit ans et collecte une somme impressionnante d’informations sur la flore, la faune et l’économie de la région. L’important volume de documents rapportés de l’expédition fut envoyé à l’Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, dont le baron était membre.

Les scientifiques Édouard Ménétries, Ludwig Riedel, Christian Hasse et Nester Roubtsov participent à l’expédition pour faire de nombreuses observations zoologiques, botaniques, astronomiques et cartographiques. Afin de décrire et d’illustrer leurs découvertes, Langsdorff s’attache les services des peintres Hercule Florence, Johann Moritz Rugendas et Adrien Taunay. Hercule Florence dessine des plantes, des animaux mais aussi des Indiens de tribus qui parfois n’avaient jamais été représentées auparavant. Il est également le seul à tenir un journal de l’expédition. Au cours de cette mission pleine d’incertitudes et de dangers, il prend conscience de ses talents de scientifique et d’inventeur.

Après l’expédition, à la fin des années 1820, il s’installe avec sa première femme, Maria Angélica, dans la petite ville de São Carlos (Campinas, de nos jours), où il travaille dans la production de café. Devenu veuf, il épouse en secondes noces Carolina Krug, fondatrice d’un institut pour les femmes qui joua un rôle décisif à l’époque en définissant de nouveaux principes d’éducation et en rallongeant la durée de scolarisation. Jusqu’à sa mort en 1897, Hercule Florence rédige des textes scientifiques et son journal où il analyse et détaille ses recherches sur de nouveaux procédés d’impression, la polygraphie et la pulvographie, ainsi que sur la photographie, domaine dans lequel il est aujourd’hui considéré comme un précurseur. Le procédé photochimique qu’il utilise en 1833 a été testé avec succès en 1976, dans un laboratoire du Rochester Institute of Technology, à la demande de Boris Kossoy. Soulignons que le procédé de Florence était la seule expérience de ce type menée en Amérique latine à l’époque et qu’elle est restée ignorée pendant cent quarante ans.

Hercule Florence se consacre aussi à d’autres inventions telles que la « Nori Hydrostatica » et le « papier inimitable », papier filigrané qu’il propose d’adopter comme monnaie nationale brésilienne. Il réalise une série de dessins rendant compte des activités agricoles au nord de São Paulo, qui illustre le processus de la culture du café alors lié à l’esclavage et à la déforestation. Il élabore enfin un « Atlas pittoresque des ciels », inventaire d’ extraordinaires aquarelles de nuages dans le ciel de Campinas, destiné à fournir des modèles aux peintres.


 

 

 

Personne ne participe à l'évènement pour le moment. Soyez le premier !

À propos de Nouveau Musée National de Monaco - Villa Paloma

Site web : http://www.nmnm.mc

Téléphone : +377 98 98 48 60

Adresse : 56 Bd du Jardin exotique, Monaco

Le Nouveau Musée National de Monaco valorise le patrimoine de la Principauté de Monaco et diffuse la création contemporaine au travers d

Lire la suite

Horaires

LU MA ME JE VE SA DI
10:00 à 18:00 10:00 à 18:00 10:00 à 18:00 10:00 à 18:00 10:00 à 18:00 10:00 à 18:00 10:00 à 18:00

Horaires d'été

LU MA ME JE VE SA DI
11:00 à 19:00 11:00 à 19:00 11:00 à 19:00 11:00 à 19:00 11:00 à 19:00 11:00 à 19:00 11:00 à 19:00

Avis à propos de "Hercule Florence – Le Nouveau Robinson"

Il n'y a aucun avis pour le moment.